Burger Menu

Site by

< Back to Press Room

La fintech Joko annonce une levée de 10 millions d'euros pour révolutionner le cashback en Europe

Paris, le 7 octobre 2020 - Joko, l'application de cashback qui récompense toutes les dépenses de ses utilisateurs, lève 10 millions d'euros, portant à 12 millions le montant total levé par la startup en deux ans. 

Depuis son lancement sur les stores, c'est plus de 500 000 utilisateurs qui ont rejoint Joko pour profiter d'offres de cashback auprès de plus de 1 000 marchands partenaires présents pour les récompenser au quotidien. 1M€ a déjà été reversé aux utilisateurs.

Offrir à ses utilisateurs l'opportunité de récupérer gratuitement une partie de ce qu’ils dépensent, c'est ce que permet Joko, capable de rémunérer chacune de ces dépenses, qu'elle soit faite en ligne ou en magasin. 

Courses alimentaires, voyage, prêt-à-porter, beauté, ameublement, bricolage, etc. : tous les secteurs sont représentés au sein de l'application. Le cashback crédité sur le compte des utilisateurs est un vrai complément de revenu venant booster leur pouvoir d'achat. Plus d'un million d'euros a d'ailleurs déjà été reversé aux utilisateurs !

Si l'adoption de l'application est massive, c'est d'abord pour sa simplicité. L'application est gratuite et l'inscription ne prend qu'une minute. Pour être récompensé, l'utilisateur peut connecter sa carte bancaire à l'application – la connexion est 100% sécurisée, toutes les banques sont compatibles - ou utiliser l'extension pour Google Chrome que la startup a développée. Rien à faire, rien à dire, rien à scanner, donc, puisque les transactions bancaires auprès des enseignes partenaires sont détectées automatiquement et l'utilisateur est notifié quand son cashback est crédité.

Là où la révolution s'opère, c'est que contrairement aux autres solutions de cashback, Joko rémunère à la fois les achats en ligne et en magasin. En effet, la technologie développée par Joko repose sur l'ouverture des données bancaires permise par la DSP2 (Directive sur les Services de Paiement n°2). En France, 90% des dépenses cartes se font encore en magasin. Le potentiel est donc 10 fois plus important, notamment pour les utilisateurs.

L'objectif ? Agir sur le pouvoir d'achat de millions de consommateurs.

« Notre mission chez Joko, précise Xavier Starkloff, co-fondateur et CEO de Joko, est de récompenser tout le monde, tous les jours, et de faire en sorte qu’une partie de leurs dépenses leur « revienne dans la poche ». Si nous étions déjà convaincus que partout et à tout âge, tout le monde aimait être récompensé, le contexte actuel et l’incertitude qui peut peser sur le pouvoir d’achat des Français n’a fait que renforcer notre proposition de valeur. Nos utilisateurs nous le disent, le complément de revenu généré par Joko fait une différence nette et appréciée dans leur quotidien. »

Pour les enseignes, lancer des offres sur Joko, c'est acquérir, fidéliser, et voir son chiffre d'affaires augmenter chaque jour.

Joko c'est aussi une forte demande et une adoption rapide côté marchands. On en compte plus de 1 000 sur l'application parmi lesquels Carrefour, H&M, Asos, Apple ou Nike.

Pour les marchands, la proposition de valeur de Joko est simple : acquérir de nouveaux clients et les fidéliser à moindre coût en s'appuyant sur une communauté engagée - les utilisateurs de Joko se connectent à l'application en moyenne 4 fois par semaine - et sur une donnée hautement qualifiée (plus de 3 milliards d'euros de transactions déjà analysées).

L'impact business pour les marchands présents sur l'application est significatif avec des coûts d'acquisition clients divisés par 2 en moyenne et des hausses de paniers moyens et de fréquences d'achats de plus de 20%.

Conquis par cette solution drive-to-store, 100% à la performance et permettant une mesure parfaite du retour sur investissement de leurs campagnes, Leroy Merlin, Franprix, Galeries Lafayette, Aldi ou encore BUT ont fait confiance à Joko pour booster leurs ventes. Les pure players ne sont pas en reste, et ils ont également massivement choisi Joko pour répondre à leurs enjeux de croissance : Asos, Cdiscount, Heetch, Cityscoot, Birchbox, ManoMano, etc. À ce titre, Joko est un allié de taille pour ses partenaires, notamment dans le contexte actuel du Covid-19. 

Nicolas Salat-Baroux, co-fondateur et CRO de Joko, l'explique : « Tous les retailers et e-commerçants cherchent à acquérir de nouveaux clients et les fidéliser à moindre coût. Avec Joko, nous leur offrons la solution la plus simple, intelligente et profitable qui soit en s'appuyant sur une donnée inédite et encore inexploitée que nous maîtrisons parfaitement : la donnée de paiement. Aucune solution marketing sur le marché ne permet aujourd'hui de faire du drive-to-store, sur un modèle 100% à la performance et avec une mesure exacte du chiffre d'affaires généré en magasin. C'est ce que l'on propose aux enseignes et c'est pour cette raison que l'adoption de Joko est si forte.»

Après la France, la fintech compte s'étendre à l'international en commençant par l'Europe.

Derrière le succès de l'application, c'est une équipe de 25 personnes dont l'objectif est clair : s'imposer comme l'acteur global du cashback et récompenser des centaines de millions de consommateurs au quotidien, en leur proposant une solution simple, intelligente et fun.

« Pour permettre à des millions de personnes de bénéficier de cette mécanique, indique Xavier Starkloff, on crée une solution efficace, personnalisée et gamifiée. Nous voulons que Joko devienne un réflexe quotidien et un partenaire de la consommation. »
Le succès de Joko en France n'est qu'un point de départ pour l'équipe qui compte très vite proposer sa solution à tous les Européens. La réglementation d'Open Banking sur laquelle la fintech s'appuie - la DSP2 - est en effet européenne. Confortée par le succès de sa solution en France, la startup se donne les moyens de son ambition grâce à cette nouvelle levée de fonds effectuée auprès notamment de Partech et Axeleo, Alpha Capital Partners UK (Marc Oiknine) ayant accompagné l'opération.

Elle compte d'ailleurs faire doubler ses effectifs d'ici la fin de l'année. Des postes sont ouverts au sein de toutes les équipes : Tech, Produit, Marketing, Support, Sales, Opérations, Account Management, etc.

À propos de Partech
 
Avec un portefeuille de près de 180 entreprises réparties dans 30 pays en Europe, aux États-Unis, en Afrique et en Asie, Partech est l'un des principaux investisseurs internationaux à aider des fondateurs visionnaires depuis près de 40 ans. L'équipe de Partech - composée d'anciens entrepreneurs et de cadres de 15 pays différents - apporte capital, expérience, soutien stratégique et réseaux aux entrepreneurs à tous les stades de leur développement : amorçage, risque et croissance. Avec plus de 1,5 milliard d'euros sous gestion, Partech investi de 200 000 à 50 millions d'euros dans les technologies B2B et B2C qui remodèlent les industries. Les entreprises soutenues par Partech ont réalisé plus de 21 introductions en bourse et plus de 50 opérations de fusions-acquisitions stratégiques d'une valeur supérieure à 100 millions de dollars. Pour plus d’infos : www.partechpartners.com


Contact presse : Isabelle Tresson - 07 86 08 85 85- itresson@partechpartners.com

À propos de Axeleo

Axeleo offre aux fondateurs européens de startups B2B un cadre d’accompagnement unique combinant un investissement en capital via ses fonds VC, un programme d’accélération sur-mesure et un écosystème de plus de 100 partners et mentors de haut niveau. Axeleo s’engage aux côtés des startups qu’elle accompagne, depuis la phase d’amorçage à la Série B - s’inscrivant dans une logique d’accélération de la mise en marché à l’internationalisation. Axeleo Capital, société de gestion agréée AMF, doté de 80M€ sous gestion compte dans son portefeuille des startups reconnues telles que Alsid, Jenji, Joko, 365 Talents, Hyperlex ou Trustpair. 
Pour plus d’infos : www.axeleo.com


Contact presse : Quentin Guignard – 06 07 02 96 62 - qguignard@axeleo.com



< Back to Press Room